Aux éditions 5 sens Editions, publication de "La leçon d'écriture"

La "Leçon d'écriture", en quelques mots.

Comuniqué de presse : "La leçon d'écriture"

 

Le nouveau roman de Jean-Pierre Taurel

Couverture la lecon d ecritureCouverture la lecon d ecriture (1.71 Mo)


Plus d'un siècle après le début de la première guerre mondiale, il arrive encore que des récits, des manuscrits, des lettres, sortent de l'oubli pour nous rappeler combien cette période était dure mais aussi pour que nous nous souvenions que l'humain et la beauté des sentiments reprennent toujours le dessus.
La leçon d'écriture est un roman historique de Jean-Pierre Taurel ayant pour toile de fond l'époque 1914-1918 et l'après-guerre, vu à travers le prisme des sentiments et des lettres d'un soldat.
1914-1934, de l'usurpation d’identité à l'amour épistolaire
Deux soldats, Jules Deffert et Gaston Guizot qui se lient d'amitié sur le front, se rendent compte qu'ils ont la même graphie et partagent les mêmes idées. L'un écrit à sa marraine de guerre, l'autre à sa femme et à son petit garçon. Les deux hommes décident pour s'amuser d'intervertir les destinataires.
Mais la guerre passe par là et le hasard destructeur fait son oeuvre. Une bombe allemande explose à quelques mètres des deux compères. Gaston, gravement mutilé, ne peut plus s'exprimer, tandis que Jules est soigné et guérit. Un mois après l’attaque allemande, Jules Deffert continue à écrire ; il écrit à sa marraine de guerre mais aussi à Germaine, la femme de son ami Gaston.
Il termine toujours ses lettres par une formule affectueuse et les signe... Gaston Guizot.
Ainsi débute un amour de papier.
L'écriture, la guerre et les sentiments au coeur d'un même
roman
Entre paysages bordelais et route stratégique, reliant Bar-le-Duc à Verdun, La leçon
d'écriture nous ballotte entre le drame des combats et la chaleur des relations
humaines; Ce roman, est à l'image de cette guerre, tragique, explosif et bourré
d'humanité.
—Et merde ! Pourquoi je me turlupine ? Finalement, ce ne sont pas mes
affaires !
A peine avait-il sorti cette phrase qu’il la regretta. Lui Jules Deffert, était
donc incapable d’aimer un tant soit peu les autres ? Et puis, après ce qui
s’était passé dans cette chambre de l’hôpital de Chalons, qu’il le veuille ou
non, ça devenait aussi son affaire.
Il réfléchit un moment, feuilleta machinalement les brouillons de son
papier à lettre et tout à coup une feuille détachée tomba sur le parquet.
C’était un mot destiné à Germaine que Guizot avait glissé dans sa poche en
rigolant. Il se souvint même de sa réflexion.
—Tu as vu Jules, c’est pas croyable, celle-là c’est toi ou c’est moi qui l’a
écrite ?
Il compara la feuille à un de ses propres brouillons, pas de doute, les
graphismes étaient absolument identiques. Un moment amusé, il décida
qu’il allait écrire à Germaine sans lui faire de peine.
Lui, tiendrait le crayon et celui qui écrirait, ce serait le fantôme de Gaston
!
Mais cette correspondance n'est que le début d'une longue histoire, tant avec la
femme de son ami qu'avec sa marraine de guerre. Dans un climat bien complexe,
alors que les personnalités s'expriment avec force au travers des mots, à défaut de
ne pouvoir le faire en vrai.
Ce sont les sentiments de tous les personnages qui sont mis à nus, les relations
exposées, dévoilées, tant d'échanges qui plongent le lecteur dans un roman
épistolaire hors du commun.
Quand le hasard et le talent entraînent la création littéraire
La naissance du roman La leçon d'écriture se situe dans le grenier de la vieille
maison achetée il y a quelques années par Jean-Pierre Taurel. Il raconte :
C'était un matin d'été et je m'étais aventuré dans cet univers de poussière
et de toiles d'araignées. Au milieu d'un bric-à-brac de meubles cassés et de
caisses au contenu incertain, je trouvais une malle en bois que j'ouvris sans
conviction. Au fond de ce meuble, étaient entassés des magazines féminins
du début du siècle et au-dessous, attachées par une ficelle, deux piles de
lettres et cartes postales, datées de la première guerre mondiale.
Pendant une heure, assis sur un tabouret, il lit, un peu gêné, ce courrier
abandonné, celui de la fille de la maison avec son fiancé, mobilisé près de Verdun.
Les phrases, les sentiments retenus et la profonde humanité de ces échanges
l'émeuvent et, quelques jours plus tard, il traverse la place, pousse la grille du
vieux cimetière et se promène dans les allées. Il ne met pas longtemps à découvrir
une tombe couverte de mousse, sur laquelle deux photos émaillées lui dévoilent les
visages de Germaine et de Jules Deffert, les auteurs des lettres du grenier.
Ce jour-là, il se promît de les faire vivre encore un peu.

Photos sony 198 petite

 

Jean-Pierre Taurel, un écrivain curieux et passionné


Médecin-rhumatologue en région parisienne, Jean-Pierre Taurel est né dans un
petit village du Périgord, niché dans un vallon du sud-ouest de la France. Délivré
d’une partie de ses obligations, il écrit le plus souvent dans son appartement
perché en haut d’un immeuble, derrière la cathédrale Notre-Dame de Paris.
Il précise :
J'ai exercé pendant plus de trente ans et, aujourd'hui, je peux me livrer à
une passion que j'ai longtemps tenue secrète, l'écriture. J'écris pour
intervenir dans des situations que je maîtrise et que je peux faire évoluer à
ma guise. L'écriture, c'est réellement pour moi, une nouvelle vie.
Ses romans sont tous disponibles sur les plateformes numériques en version papier
et numérique : Soleil noir à la Palmyre, Nous irons à Compostelle, La marque du
Lynx, L'ombre du Guépard et La blonde au chant d’arômes.
La leçon d’écriture proposée ici et publiée par 5 sens Éditions, nous fait vivre au
rythme de ses 270 pages un amour épistolaire, dans le milieu du négoce des vins de
Bordeaux entre 1914 et 1924.
Pour en savoir plus
Site internet : http://www.liredrto.com
Page Facebook : https://www.facebook.com/jeanpierre.taurel
Contact Presse
Jean-Pierre TAUREL
Mail : jeanpierre.taurel@gmail.com
Tel : 0651124391

 

La naissance de ce roman, se situe dans le grenier de la vieille maison que j'avais acheté, quelques années auparavant... C'était un matin d'été et je m'étais aventuré dans cet univers de poussière et de toiles d'araignées.

Au milieu d'un bric-à-brac de meubles cassés et de caisses au contenu incertain, je trouvais une malle de bois que j'ouvris sans conviction. Au fond de ce meuble, étaient entassés des magazines féminins du début du siècle et en dessous, soigneusement attachées par une ficelle, deux piles de lettres et de cartes postales, datées de la première guerre mondiale.
Pendant une heure, assis sur un tabouret, j'ai lu, un peu gêné, ce courrier abandonné. C'était celui de la fille de la maison et de son fiancé, mobilisé près de Verdun.
Les phrases, les sentiments retenus et la profonde humanité de ces échanges, m'ont émus et quelques jours plus tard, je traversais la place, poussais la grille du vieux cimetière et, en me promenant, dans les allées, je ne fus pas long à découvrir une tombe couverte de mousse, sur laquelle deux photos émaillées semblaient m'attendre en souriant. Germaine et Jules Deffert, les auteurs des lettres du grenier étaient là.

Ce jour-là, je me promis de les faire vivre...encore un peu. 

Un peu plus tard, c'était en automne, je rêvais devant mon clavier assis à une table de la bibliothèque Mazarine. Peut-être avais-je poussé la porte de l'institut de France en pensant que cette illustre maison et la proximité des grands auteurs pourraient me souffler inspiration et talent ... C'est ici que je me mis à construire cette histoire.


"La leçon d'écriture", est la 6° fiction née de mes rêveries parisiennes. Elle débute dans une tranchée en 1914 où deux jeunes soldats écrivent entre les attaques allemandes. Les deux amis, constatent en riant qu'ils ont le même graphisme et s'amusent à inverser les destinataires de leurs courriers...
La guerre rend fou lorsqu'on plie le dos sous les bombes avec pour seul horizon la poussière et la boue... Dans ces moments terribles, on ne rêve que de douceur et d'amour, cet amour fût-il épistolaire...

Époque : 1914 1934.

Les intrigues

: Une usurpation d’identité évoluant vers un amour de papier.
: La découverte du « squelette au saphir », probable victime de l’abolition de l’esclavage.
: Un trésor caché sur une île de l’estuaire de la Gironde.

https://catalogue.5senseditions.ch/fr/fiction-29/76-la-lecon-d-ecriture.html

 

 

La femme-caïman.

                                                                          Nostalgie.

C’était un matin de novembre, il pleuvait comme aujourd’hui. Oh, pas la pluie tropicale qui fait courir les enfants sous les porches, non il « brouillassait ». Il « brouillassait » comme avait coutume de dire une de mes vieilles tantes périgourdine.

Dans ma tête aussi, il « brouillassait », j’étais triste et désœuvré, considérant que l’âge m’avait arraché une partie de mon identité.

Je lançais un regard sur les pavés luisants de la rue et alors m’apparut une évidence…  si j’écrivais pour me construire une nouvelle vie  avec des aventures à ma mesure et des personnages qui seraient mes créatures, que je ferais vivre comme un marionnettiste.

Je souris et d'un souffle un peu plus fort, je projetais une fine brume sur le carreau, celui-ci me renvoya l'image déformée de mon visage où se lisait une interrogation.

Soudain décidé, je retrouvais mon fauteuil et mon fidèle PC et déjà naissait, une improbable nouvelle, mon premier écrit : "La femme-caïman"… 

 

http://www.amazon.fr/blonde-Chant-dar%C3%B4mes-Trois-%C3%82ges/dp/2370111925/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1416841323&sr=1-1&keywords=la+blonde+au+chant+d%27ar%C3%B4mes

http://recherche.fnac.com/SearchResult/ResultList.aspx?SCat=2%211&Search=la+le%C3%A7on+d%27%C3%A9criture+jean+pierre+Taurel&sft=1&sa=0

https://www.amazon.fr/s/ref=nb_sb_ss_i_1_19/255-7104661-0295963?__mk_fr_FR=%C3%85M%C3%85%C5%BD%C3%95%C3%91&url=search-alias%3Dstripbooks&field-keywords=la+le%C3%A7on+d%27%C3%A9criture+taurel&sprefix=la+le%C3%A7on+d%27%C3%A9criture%2Cstripbooks%2C173&crid=2QBNDDIYXLK53

 

La trilogie au complet, disponible en version numérique et papier.

 

                           

 

 "Les trois âges", disponible en versions numérique et papier.

 

Cette série, comprend trois volumes, "La marque du Lynx", "L'ombre du guépard" et "La blonde au chant d'arômes".

On suit les aventures d'une famille franco-italienne, tout au long du XX° siècle en débutant par les ravages d'un maître-chanteur, en poursuivant par les aventures de celui qui ne vivait que pour tuer Hitler et en terminant par les effets improbables d'un parfum d'un parfum sur les décisions d'un homme!

                                                 Ci-dessous un court extrait de chaque roman.

 

                 Où trouver ces ouvrages en papier broché ou en numérique?

 

                            En tapant son titre dans la barre de recherche en haut de la page d'accueil d'Amazon

                                             

 

 Vous pourrez aussi acquerrir ces ouvrages sur les plateformes numériques, Kobo, fnac.com et youscribe.
 
 
                                              Ci-dessous un court extrait de chaque roman.
 
                                                                       "La Marque du Lynx"
 
"La marque du Lynx", se déroule pendant les "années folles" sur la Riviera française. C'est l'époque où de riches hivernants quittent Londres, Bruxelles ou Amsterdam pour se distraire et réchauffer leurs articulations vieillissantes sur les rives de la Méditerranée.
La famille Leonardi, originaire de Tende dans un Piémont encore Italien est décontenancée par tout ce clinquant... pourtant on ne refuse pas de boire le champagne et de danser le fox-trot chez les Sparklet.
Lors d'une de ces soirées, Giaco fait la connaissance d'une mystérieuse beauté qui disparaît après l'échange d'un baiser sur la terrasse. 
 Dans cet univers de paillettes, de stucs et de femmes aux cheveux courts, tout n'est pas totalement rose... le Lynx guette et menace! Le bonheur des autres ne fait pas le sien et il le fait savoir en gravant sa marque sur la voiture, la porte d'entrée et même la tombe de la famille Leonardi.
Qui est ce Lynx? Le commissaire Zaganelli arrivera-t-il à le confondre? C'est un vol sur un chantier ferroviaire près de Monaco qui permettra de résoudre l'énigme et évitera  l'explosion de tout un quartier  de Nice.
 
 
                                                            
 
                                                                                "L'ombre du guépard"
 
 Depuis dix ans, le dictateur haranguait les foules… on s’y était habitué.
Depuis dix mois, elle se languissait sous les lambris de son appartement doré… c’était comme ça.
Depuis dix minutes, elle écoutait la petite fille qui lui parlait tristement sur une toile impressionniste de Mary Cassatt… elle la comprenait, mais elle ne pouvait rien pour elle.
Lui, c’était depuis toujours. Depuis toujours une pensée le rongeait… il voulait tuer Hitler !
Il le savait, tous les colosses ont leur faiblesse, il cherchait chez ce monstre invincible, une fissure, un infime passage où il pourrait un jour insinuer la lame libératrice de son obsession.
« L’ombre du Guépard », c’est l’itinéraire d’une pâtisserie qui aurait du changer la face du monde et c’est aussi l’histoire d’un nourrisson caché par ses parents dans un carton, pendant la rafle du Vel d’Hiv.


 
 
 
 
 
                                                                     "La blonde au chant d'arômes" 
 

Un parfum chaque jour appliqué sur la peau d’une femme et c’est la naissance d’une nouvelle identité.

Sera-t-elle élégante, superficielle ou sera-t-elle stupide ? Son parfum nous le dira  car elle ne l’aura jamais choisi par hasard.

Cette senteur espérée dans son cou et sur ses doigts aura bientôt valeur de signature, une griffe retrouvée dans l’intimité des draps de l’absente ou la béance obscure d’une enveloppe vous apportant de ses nouvelles.

Dans les années soixante, un jeune parfumeur doté d’une âme romantique inventa une ode olfactive à la gloire de celle qu’il aimait, Cette ode il l’appela « Chant d’Arômes »…

Vous allez lire ici le parcours léger et insistant d’un parfum… ce parfum il n’existera vraiment que si vous gardez la mémoire d’une peau blonde et veloutée… celle de la fille qui l’a porté pour vous.

 

 

           "La blonde au chant d'arômes" est disponible sur les mêmes supports : Amazon, Kobo, Youscribe, Fnac.com en version numérique et papier.

 
 
                                 Chaque roman correspond à une période historique particulière et peut être lu séparément.
 
 
 
 

 

                             Bonne lecture à vous.

 

 

 

 

couv-sn-004-1-moyenne.jpg

                                                                                                 Photo : Gérard Nataf.

Docteur Jean Pierre Taurel alias Docteurto.

 

 

 

 

Médecin rhumatologue ayant exercé dans plusieurs établissements parisiens et plus particulièrement à l'Hôpital Lariboisière.

Ex collaborateur-conseil d'une filiale des laboratoires Rhone-Poulenc.

Ex-rhumatologue praticien d'une ville de la région parisienne.

Le Docteur Taurel s'est "muté" en Docteurto pour imaginer et écrire un monde où il s'évade avec délice avec l'espoir secret de vous entrainer dans son voyage.

Dîner au palais, rue Sainte Réparate.

"                                              

 

 

          "L'ombre du Guépard", tome 2 de la trilogie.

 

 

 

                                        Emmanuel avait grandement participé à la construction de la villa Kérilos.

 

 

                                                                                  K

                                                       

                                               

                               

                                                  

     Se procurer "L'ombre du guépard" en tapant ce titre dans la barre de recherche d'Amazon, fnac.com, Kobo et toutes les plateformes numériques.   

                       

L'ombre du guépard, Georgio trésorier de la nouvelle ligue lombarde.

   

 

 

      Georgio se rend à Tende par "le train des merveilles",

      il est inquiet car il craint que Gionna ne soit "grosse".

 

                            

                                                                                 

                                            

 

 

Train merveilles 640


           

 

http://www.amazon.fr/Lombre-Gu%C3%A9pard-Les-Trois-%C3%82ges-ebook/dp/B00F8G0LF0/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1383927866&sr=8-1&keywords=l%27ombre+du+gu%C3%A9pard

 

 

                     

        Devant les prétentions hégémoniques du chancelier du Reich, la droite italienne prend ses distances.

 

 

 

Le comte régnait sur une villa cossue assise sur les hauts de la ville, sa propriété se cachait derrière une frondaison épaisse et colorée, comme si le propriétaire eut souhaité la cacher de ses contemporains.

Dans la voiture, il pensait à l’inéluctable marche du temps. Voilà deux ans déjà. C’était précisément le soir du mariage de Giacomo. Son fils Ettore, psychologiquement perturbé, s’était suicidé au volant de la voiture de son frère. Le soir du mariage de Giacomo ! La date choisie n’était évidemment pas sans signification !

La vieille Panhard, épuisée par la montée, dessina comme à regret un dernier virage et se trouva arrêtée par une lourde grille noire dont les deux battants défendaient l’entrée de la propriété devinée au fond de l’allée.

Alberto signala l’arrivée de son maître en actionnant la cloche et un valet ouvrit les vantaux du portail dans de sinistres grincements.

— Elle est protégée comme un fortin militaire, cette maison !

Le chauffeur, qui n’en pensait pas moins, ne fit pas grand commentaires.

— Certainement, Monsieur, certainement… nous arrivons.

Francesco Cornaro, suivi de son majordome, apparut sur le perron pour accueillir son hôte.

— Mon cher Georgio, quel plaisir de vous recevoir ! Mais vous êtes seul, pourquoi Madame ne vous accompagne-t-elle pas ?

— Pourrez-vous un jour lui pardonner, mon cher Francesco ? Ma femme, la malheureuse, garde la chambre depuis deux jours. Elle tousse à tout rompre et son docteur nous affirme qu’elle souffre d’une méchante bronchite.

En réalité, Giovanna ne prisait guère ces interminables réunions où les femmes étaient reléguées comme des êtres futiles dans un salon réservé aux travaux d’aiguille.

— Entrez, mon cher Georgio, ne nous éternisons pas dehors car les soirées sont fraîches. Les autres sont arrivés, avec vous nous serons au complet.

Georgio pénétra dans le vaste salon d’apparat et salua les dix personnes assises autour de la table. Il connaissait tout le monde, tous ces notables étaient Italiens ou plutôt, précisaient-ils, : « Nous sommes Italiens du Nord ».

On pouvait reconnaître deux industriels de Turin, des commerçants de Milan et de gros propriétaires terriens de la vallée du Pô.

— Je vous en prie, Georgio, prenez place. Nous allons commencer l’ordre du jour.

Depuis six mois, ces messieurs avaient constitué les statuts d’une société politique dont le but déclaré était de faire renaître la Ligue lombarde, si puissante dans la péninsule au Moyen Âge.

— Nos belles provinces, si fertiles et habitées de travailleurs courageux sont dépossédées de leurs richesses par cette Italie du Sud où les gens sont plus adeptes de longues siestes que du travail bien fait !

— Nous mourons sous le poids des charges que nous imposent ces territoires improductifs. Dans ces régions, on ne se précipite pas pour labourer les champs, les hommes sont essentiellement occupés à s’entre-tuer entre familles ennemies et personne ne travaille. Nous en attendant, nous payons !

Cornaro s’employa à refroidir l’ardeur des comploteurs en frappant trois fois la table de son marteau caoutchouté.

http://www.amazon.fr/Lombre-Gu%C3%A9pard-Les-Trois-%C3%82ges-ebook/dp/B00F8G0LF0/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1383927866&sr=8-1&keywords=l%27ombre+du+gu%C3%A9pard

L'ombre du guépard, tome 2 de la trilogie, Les trois âges.

 

       

 

 

 

Comme ils ont l'air gentils ces deux-là, propres sur eux et tout!  Les "toutous" sont près à donner la papatte, on les imagine facilement comme de bons voisins... des amis, peut-être.

 

Lisez "L'ombre du guépard" pour savoir s'il ne serait pas bon de changer d'avis!

 

 

                                                  

 

 

le-berghof-1.jpg

 

                Le tome 2 de la trilogie "Les trois âges" est disponible sur les plateformes numériques et en particulier sur Amazon.

Le titre, "L'ombre du Guépard".

La période, 1934-1946 dans une  Europe bouleversée par le 3° Reich.

Le thême, les mouvements de résistance allemands contre le national-socialisme... ils ont payé de leur vie leur attachement à la liberté.

Dans ce tourbillon de violence, Otto apprend par une ancienne employée d'Hitler que le chancelier a une faiblesse et il bâtit méthodiquement un plan qui aurait pu changer le monde...  s'il n'y avait pas eu ce jour-là ce maudit orage!

A Nice, caché derrière les hauts-murs de leur hôtel particulier, les Leonardi sont éloignés de la guerre mais un jour arrive au palais un nourrisson qui aurait été trouvé dans un carton à chaussure et la réalité s'impose à eux.

 

 

              "L'ombre du Guépard"  sur Amazon et les autres plateformes numériques.

 

 

 

En ce temps-là, la baie des anges devenait la promenade des anglais..

                           

 

                

 

 

                    "La marque du Lynx", les années folles.

 

 

 Sur la Riviera française, on oublie la guerre et l'atrocité des tranchées, on est dans l'insouciance des années 20 et on pense à s'amuser et à boire du champagne.

A Nice sur la baie des anges, on danse le fox-trot au casino de la jetée-promenade et on néglige les avertissements du "Lynx"qui est exaspéré par ce laisser-aller.

 

                      "La marque du Lynx", tapez le titre sur Amazon.

 

 

raoul-dufy-2.jpg

                                                          La jetée-promenade à Nice par Raoul Duffy.

 

La locomotive a perdu ses freins!

 

 

                         

 

 

                             Le train est devenu fou.

 

 

 

 

trains-vapeur-moyenne-1.jpg

                                                                              

 

 

 

Dans le poste d’aiguillage, Antonio Malardi essayait délicatement de retirer avec un bout d’allumette un résidu de son repas de la veille, sévèrement coincé entre deux dents.
— Salut camarade, tu as dû caresser la chopine hier soir, tu as une sale gueule ce matin et une haleine de chacal !
— Ma gueule, tu sais ce qu’elle te dit… d’ailleurs toi tu ne parais pas très frais non plus. Bon, au boulot, le travail c’est la santé qu’ils disent… ça c’est encore une connerie de patron !
Les deux collègues se connaissaient de longue date et s’adoraient mais… ils avaient l’amour vache et passaient leur temps à s’engueuler.
— Encore cinq minutes pour le 11 h 45 en direction de Nice… Merde, mais le voilà qui sort du tunnel, il est vachement en avance, tu as vu la vitesse, il dort ou il est bourré le machiniste ?
Le train avançait vers la gare à une allure bien supérieure à celle que l’on attendait et il approchait à vue d’œil, le sifflet bloqué en permanence hurlant un message de détresse. Le machiniste, les bras au ciel, criait son impuissance… la machine infernale dépassa le quai devant les voyageurs médusés et s’enfuit dans le lointain.
— Antonio ! Vite, la voie de garage ! Tu vois bien que le 11 h 45 est fou !
— Oui Chef ! Tout de suite, je bascule tout de suite.
Dans un grincement terrible, le convoi vira sur la voie réservée au stationnement, au fond de laquelle dormaient depuis des lustres des matériels rouillés et des wagons aux planches pourries.
Le machiniste et le chauffeur, dans un réflexe de survie, sautèrent sur le ballast. Le train aborda alors une légère montée qui ralentit faiblement sa course et il finit par écraser le butoir annonçant la fin de la voie, en poussant devant lui les deux wagons de marchandises qu’il venait de percuter. Le choc ne parut nullement le contrarier, au contraire. Furieux, il poursuivit aveuglément son escapade et entra dans un vieil entrepôt de plumes qu’il enflamma immédiatement.

 

 

 

                                                     "la Marque du Lynx" tapez le titre sur Amazon.

 

 

 

                                                               

Alberto veut conduire une Panhard et Levassor,

             

                                               

 

                                                        De la calèche à l'automobile.

 

 

 

 

 — Monsieur devrait peut-être un jour penser à se mettre à l’automobile !

— Ci-fait mon bon Alberto, j’y pense depuis plusieurs semaines mais je me demande si cette audacieuse évolution recueillera vos suffrages… saurez-vous piloter l’automobile ?
— Je saurais Monsieur, je saurais c’est certain, j’ai déjà fait plusieurs essais chez mon frère, celui-ci est en charge d’une Panhard et Levassor appartenant à son maître à Grasse. Je m’en arrange très bien, je pourrais donc faire pour Monsieur le même exercice. Si c’est une Panhard et Levassor, à coup sûr je saurais. Bien entendu si c’est une automobile d’une autre compagnie, il faudra me faire passer un stage !

 

 

 

 

 

 

panhard-1.jpg


 

                       

 

                                                  Mais qui a volé la voiture de Giaco ?

 

 

 

mhv-lancia-lambda-1923-01.jpg

 

 

                                                 

 

 

         La marque du Lynx au top des ventes sur Amazon

 

Aujourd'hui, en début d'après-midi, "La marque du Lynx' était classé 7° sur 150000 ouvrages de la bibliothèque Amazon !

 

twitter

×