Au perroquet des îles

Roberte, couvait le tiroir-caisse

Roberte, au perroquet des îles, c’était la patronne.

Au comptoir, elle couvait la caisse comme un gros volatile dissimulerait aux curieux ses œufs du jour. Son buste, flanqué d’opulentes mamelles, était posé sur le tiroir comme l’incorruptible gardien du magot de la journée. Un tiroir dont chaque ouverture était ponctuée d’une joyeuse sonnette annonçant au patron le dépôt d’un nouveau profit.

À son poste, elle souriait… Non pas qu’elle y fût heureuse, elle souriait parce qu’il le fallait. Un jour où elle avait descendu deux Campari coup sur coup, en veine de confidences... elle avait murmuré à Louis :

– Les clients, c’est eux qui nous font vivre et pour qu’ils reviennent au restaurant, il faut leur faire croire qu’on les aime.

– Même si ce n’est pas vrai ?

– Surtout si ce n’est pas vrai ! Et même si tu t’en fous !

Sur Amazon : Livres en français : Jean Pierre Taurel : Tourne à gauche

https://www.amazon.fr/Tourne-%C3%A0-gauche-Jean-Pierre-Taurel/dp/1798547694/ref=sr_1_2?s=books&ie=UTF8&qid=1553606164&sr=1-2&keywords=tourne+%C3%A0+gauche+%21&fbclid=IwAR3B_Jwzg2vtOeU80om8hUi786SV3yrxUkYqtXOsnzfGkkcYvPbihBCyj1c

                                                                                           Perroquet ara rouge bresil

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire