"Soleil noir à la Palmyre"

Synopsis "Soleil noir à la Palmyre"

 

 

bon-de-commande-2-recto-soleil-noir-001-1.jpg

                                                                          Soleil noir à la Palmyre en quelques mots.   

 

 Le grondement de la guerre, la folie des hommes, Luc n’en souffre pas dans son petit village niché au milieu d’une forêt Périgourdine.

Il mène la vie insouciante d’un galopin qui construit des cabanes dans la forêt et fait des bêtises à l’école.

Son père meurt à 27 ans d’une blessure au thorax au début du conflit.

 Sans grande précaution, ce père adoré est rapidement remplacé à la maison.

L’enfant vit cet évènement comme une trahison dont il gardera sa vie entière la plaie ouverte dans le cœur.

Quelques temps plus tard, l’instituteur convoque sa mère pour un entretien auquel il n’entend rien… elle non plus d’ailleurs ! Il est question de bourse, de pupille et d’examens !

Il sort vainqueur d’un problème de confitures dont il fallait calculer le pourcentage de sucre afin probablement que les fruits ne prennent pas le diabète !

 La réussite à cet examen l’extrait de son milieu. Il est maintenant boursier de la nation et devient de collèges en lycées et de lycées en facultés médecin à Paris.

Sautant de conquêtes en conquêtes, il tombe en arrêt devant les beaux yeux d’une étudiante en Anglais et se marie. Les parents de son amoureuse habitant Bordeaux, il se promène un WE dans la région de Royan.

 Les deux jeunes gens sautent à bord du petit train forestier de la Coubre et découvrent alors l’immense  plage du « clapet » totalement déserte.

 On lui propose de visiter une magnifique exposition florale au bord de l’océan, il s’y rend avec Claudie son épouse.

A trente ans on est n’est riche que de convictions, il décide pourtant d’acquérir un terrain sablonneux sur lequel il se promet de bâtir une villa… quand il  pourra !

Quelques années plus tard, construite sur le plan d’une villa Andalouse sa maison se dresse fièrement sur une butte de sable…  il est comblé.

Pourtant le destin le guette, toujours follement amoureux et possessif, il découvre en feuilletant le « Da  Vinci code »…  qu’il est trompé !

Trois chiffres alignés sur un post-it collé sur une page du livre lui crient que sa femme adorée le trompe.

Tout s’effondre, ravagé par la douleur, on le retrouve SDF et alcoolique dans

les rues de Paris… Mais un matin alors qu’il porte des rouleaux de tissu pour gagner quelques sous dans le quartier du sentier, il a une idée…

Ce roman sentimental où on entend tonner les derniers canons de la 2° guerre mondiale nous amène lentement vers les paysages ensoleillés du bonheur, mais le passé et ses vieux démons,  tôt ou tard remontent à la surface !

 

                           "Soleil noir à la Palmyre" de Jean Pierre Taurel

                            En vente :  fnac.com  amazon  chapitre  librairies Gallimard etc...

 

 

 

 

 

 
 

   

 

 

 
 

Soleil noir à la Palmyre, articles de presse, signatures, évènements.

 

article-de-sud-ouest-pour-soleil-noir-001.jpg

Le quotidien aquitain Sud-Ouest salut au fil des pages les villages de Cadouin et de Belves et les villes de Périgueux et Bergerac  autour des années 1950.

article-pour-le-blog-soleil-noir-001.jpg

Derrière ses vénérables murs de pierre, le collège Henri IV semble le meilleur gardien de ces années d'espoir.

"Soleil noir à la Palmyre" Dédicace au "club house"

img-9047.jpg

 

Inoubliable soirée le 02/08/2011 au club house de la résidence à la Palmyre.

Après une présentation du président Philippe Gadreau qui nous avait fait le plaisir de se déplacer malgré un emploi du temps plus que chargé, nous avons eu le plaisir de faire connaître à l’assistance (nombreuse) « Soleil noir à la Palmyre ».

L'auteur, intimidé a présenté le roman en 5 minutes puis  expliqué la genèse de la photo de couverture.

Le  site a été porté à la connaissance des personnes dotées en vacances une connexion internet  www.liredrto.e-monsite.com

Enfin nous avons terminé notre intervention par l’annonce du nouveau roman de votre serviteur, probablement publié dans le courant de l'hiver 2012

               "Nous irons à Compostelle"

Un apéritif servi aux auditeurs a clôturé la soirée après les nombreuses dédicaces délivrées à une assistance bon enfant… 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.